samedi 3 octobre 2009

Raie-quisitoire


Ben non, pas d'accord avec Greenpeace. Et pourtant, ça doit faire 10 ans qu'il n'y a plus que des ampoules basse consommation chez moi.
Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, qu'on dit.

J'estime donc que je peux légitimement me plaindre du fait qu'elles n'éclairent plus très bien après un temps, et qu'il leur faut plusieurs secondes d'adaptation pour s'allumer en plein.
En plus, avec le recul, elles ne durent pas si longtemps qu'on le dit. Les "garanties 5 ans", j'aurais pu en faire jouer pas mal. Sans doute les chutes de tension occasionnelles d'EDF y sont-elles pour quelque chose, mais c'est encore bibi qui paye.

En plus, voilà-t-y pas que j'apprends qu'elles sont fabriquées en Chine et avec du mercure !

J'en suis à me demander si je ne vais pas racheter les derniers stocks de bonnes vieilles ampoules à incandescence bien françaises et qu'on brade en ce moment. Avant qu'elles soient interdites à la vente. Et que quelques ouvriers de plus se retrouvent au chômage.

Parce que la chaleur des ampoules à incandescence n'est pas toujours perdue pour tout le monde : on estime qu'elle contribuait de manière non négligeable au chauffage des logements. Un chauffage électrique, donc peu polluant.
Je mettrais mes ampoules chauffantes l'hiver, et les autres l'été, quand on peut laisser les fenêtres ouvertes, afin d'aérer leurs émanations toxiques mais soi-disant écologiques.

Et puis, si j'ai pas le temps, je me garde mes bonnes vieilles ampoules brûlantes pour la lampe de mon bureau d'école : comme il est glacial en hiver, ça m'évite de taper sur mon clavier avec des moufles.
Si si, essayez, ça réchauffe vraiment les bouts de doigts.


6 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Pour le mercure, on le sait depuis longtemps et le prblème écologique a été très vite glissé sous le tapis par la commission européenne grace à un simple engagement de recyclage de Madame Philips inventeuse du truc.
Personnellement, je n'aime pas ces ampoules qui n'obéissent pas au doigt et à l'oeil.
Ici, on en a eu une, si on avait le malheur de l'éteindre juste après l'avoir allumée (ça arrive de se tromper, non ?) il lui fallait 12 minutes, montre en main, pour redevenir lumière !!!
:-)))

Ellie a dit…

et puis c'est cher

Olivier a dit…

Et puis elle nous envoie plein de rayonnement magnétique...

Ellie a dit…

Oui, j'en ai glissé un mot. Il paraît qu'il ne faut pas en mettre sur la table de chevet ni comme lampe de bureau. Mais comment va-t-on donc s'éclairer quand les autres ampoules auront disparu ? à la bougie ?

Olivier a dit…

Les LED peut-être ?!?

Ca semble une bonne piste ... en apparence.

tarmine a dit…

faut choisir !mourir empoisonné par le mercure ou grillé par le réchauffement climatique, merde!(avec un peu de chance, on les recyclera dans un pays tiermondiste, et on réglera leur problème de chomage!)
grrr!